Centre d'études pour le développement et la prévention de l’extrémisme

"Grâce au Centre j'ai chassé la timidité et je m'exprime bien" Achta la Bachelière

Rédigé le Mardi 6 Août 2019 à 20:58 | Lu 101 fois | 0 commentaire(s)

Achta Rozi Soukra, lycéenne au Lycée collège Coscome de N’djari, N’djamena, ayant composé le Bac à Amsinéné et dans l’après-midi elle suivait des cours de renforcement de capacité au CEDPE. Elle a obtenu le Bac A4. Heureuse et fière d’elle, la jeune bachelière s’est forgée une personnalité imposante. Avant de s’envoler en Chine où elle doit rejoindre son mari, jeune entrepreneur installé en Chine, Achta est revenue au centre, accompagnée de sa mère, pour présenter ses remerciements en guise de reconnaissance, dit-elle, pour la formation qu’elle a bénéficié. La jeune désormais universitaire en Relations internationales s'est entretenue avec la Revue Scientifique du CEDPE.


Achta Rozi Soukra, lycéenne au Lycée collège Coscome de N’djari, N’djamena, ayant composé le Bac à Amsinéné et dans l’après-midi elle suivait des cours de renforcement de capacité au CEDPE. Elle a obtenu le Bac A4. Heureuse et fière d’elle, la jeune bachelière s’est forgée une personnalité imposante. Avant de s’envoler en Chine où elle doit rejoindre son mari, jeune entrepreneur installé en Chine, Achta est revenue au centre, accompagnée de sa mère, pour présenter ses remerciements en guise de reconnaissance, dit-elle, pour la formation qu’elle a bénéficié.

Question : Après le baccalauréat qu’est-ce que tu comptes faire ?

Achta : Mon père a décidé que je parte étudier au Maroc mais Je rejoindrai mon mari en Chine pour poursuivre des études en relations internationales. Mon mari a étudié en Chine et a une entreprise.

Question : Comment as-tu découvert le centre pour la première fois ?

Achta : J’ai découvert ce centre d’études grâce aux camarades de classes qui m’ont encouragé de s’inscrire.

Question : Comment tu trouves le Centre d’études ? et quels sont les conseils pour améliorer ses activités?

 


Achta : je suis surprise par l’accueil, l’ouverture d’esprit et la modestie de l’administration. Nous avons été mis à l’aise à tel point qu’on se croyait chez nous. On nettoie et on organise. Franchement, en deux mois au Centre j’ai constaté un changement en moi. Avant, j’étais très timide et pessimiste mais grâce à ce centre, j’ai repris confiance en moi. j’ai chassé la timidité et je m’exprime bien sans avoir froid aux yeux. Je conseille le Centre de renforcer encore plus ses capacités en matière d’enseignants c’est-à-dire recruter plus d’enseignants pour ne pas limiter le nombre d’inscription.

Question : Avez-vous des conseils à prodiguer aux lycéens ?

Achta : A vrai dire, la réussite exige du sérieux et c’est pourquoi, je demande aux lycéens de bien étudier surtout les filles doivent s’assumer et s’imposer.

Question : Dites-nous qu’est-ce qui vous a plu dans ce centre ?

Achta : Comme je l’ai dit c’est l’ouverture d’esprit, le respect, les cours d'Anglais, de l'informatique, surtout les journées d'échanges entre les lycéens organisées au Centre. Nous avons aussi constaté que nous étions en pleine sécurité.

Question: Que pensez-vous de la prochaine  Journée des Lycéens du 12 octobre?
Achta: C'est une initiative salutaire car en plus du rapprochement des jeunes, elle permet aussi d'attirer leur attention sur l'extrémisme violent.
Propos recueillis par la Revue Scientifique trimestrielle du CEDPE


Rappel: Inauguré officiellement le 30 janvier 2018, le Centre d'études pour le développement et la prévention de l'extrémisme (CEDPE) a axé ses activités de prévention sur la jeunesse. A ce jour, 318 lycéens ont bénéficié de ses services.




Nouveau commentaire :


Mot du Président du Centre



Halima Adama, rencontre avec une jeune kamikaze de Boko Haram

Le centre

Rss
Facebook
Twitter
Mobile