Prévention de l’extrémisme au Sahel
Fabrik* Fabrik*
Centre d'études pour le développement et la prévention de l'extrémisme au Sahel

Résultat d'études de profiling de désengagés de Boko Haram (Rapport de la cérémonie)

Rédigé le Dimanche 15 Mars 2020 à 07:25 | Lu 22 fois | 0 commentaire(s)

A télécharger en PDF, le rapport de la cérémonie de restitution d'études sur les désengagés de Boko Haram


Centre d’études pour le développement et la prévention de l’extrémisme
CEDPE
 
N’Djamena, le 18 avril 2020
 
Rapport sur la cérémonie de restitution du résultat de la mission d’identification, d’enregistrement et de profilage des 2544/4142 désengagés dans la province du Lac.
 
 
Cérémonie de restitution
Introduction : Le CEDPE est une structure associative créée grâce à l’initiative d’un groupe de cadres ayant une expérience dans la gestion des conflits et dont l’objectif principal est d’apporter une contribution dans le domaine de la prévention de l’extrémisme. Le vide constaté en matière de la prévention de l’extrémisme a fait du centre une structure incontournable. L’objectif du CEDPE est en parfaite adéquation avec la stratégie des Nations Unies dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent et la radicalisation.
Pour mener à bien ces activités, le centre dispose d’une base de données des chercheurs/universitaires disponibles à l’accompagner pour la réalisation de ses projets. Le CEDPE entretient une vision large et intellectuelle sur la prévention de l’extrémisme. Sa stratégie se base sur le court, le moyen et le long terme en  axant ses activités sur la jeunesse et le genre car il est aussi convaincu que la prévention de l’extrémisme doit passer par une approche éducative à partir des bas âges. C’est pourquoi, il a demandé au Ministre tchadien de l’éducation d’insérer dans les établissements scolaires une matière pédagogique qui apprend aux enfants à partir de la crèche, des écoles primaires et secondaires que le fait d’être différents dans les domaines politiques, religieuses, sociales, économiques et géographique est une richesse en soi. Le CEDPE a édité, à titre d’exemple, La Journée annuelle des Lycéens dont la première édition a eu lieu le 14 octobre 2019 et qui a réuni plus de 400 lycéens de la Capitale N’Djamena, en présence de diplomates, et du Représentant du Ministre de l’Education qui a soutenu cette initiative. Aussi, en renforçant la capacité des terminalistes en Prépa-Bac, le CEDPE utilise ce canal pour faire passer les messages sur la prévention de l’extrémisme.  Les valeurs du CEDPE sont la stabilité, la paix au profit de l’être humain sans frontière géographique, religieuse, politique ou sociale.
 
Depuis sa création en 2018, plusieurs activités dans le domaine de la lutte contre l’extrémisme violent ont été menées. Le projet d’identification, d’enregistrement et de profilage de 2544/4142 désengagés de Boko-Haram dans la province du Lac-Tchad a été réalisé à la demande du Comité Interministériel.
 
Ce document présente les activités de la cérémonie de restitution tenue le 18 février 2020. Il faut rappeler qu’une mission de 54 chercheurs du CEDPE a séjourné pendant un mois du 20 septembre au 19 octobre 2019 dans la province du Lac.

 
  1. Contexte de la restitution
La cérémonie de restitution de la mission d’identification, d’enregistrement et de profilage de 2544 désengagés de Boko-Haram dans la province du Lac-Tchad organisée au siège du CEDPE résulte du projet qui porte le même nom, réalisé à la demande du Ministère de la Femme, de la Protection de la Petite Enfance et de la Solidarité Nationale dont l’objectif final est la réalisation du profilage et la typologie des désengagés de la secte Boko-Haram afin de disposer les données pour permettre la réinsertion socioprofessionnelle des personnes désassociées de Boko-Haram.
Le CEDPE a organisé une première restitution  le 04 Novembre 2019 au Ministère de la Femme en présence du comité de pilotage qui a fait des observations de fonds intégrées dans le rapport actuel.

 
  1. Activités réalisées
Le mardi 18 février 2020, conformément au programme et aux invitations, les invités ont commencé à arriver à 9H 30mn.  Etaient présents, les corps diplomatiques, autorités traditionnelles et politiques, représentants des différentes institutions nationales et internationales et responsables des partis politiques (la liste en annexe).
 
A 10H 10mn, arrive le représentant du Chef de l’Etat, suivi du Ministre de la Justice, chargé des Droits Humains. Accueillis par le Président du CEDPE Ahmat Yacoub Dabio, le conseiller Ibrahim Moussa et le chercheur associé Abdoulaye Kebir, le ministre de la justice a échangé pendant 20 mn avec les responsables du CEDPE dans le bureau du Président. L’entretien a porté sur la réinsertion socioprofessionnelle des désengagés de Boko-Haram.
 
La cérémonie s’ouvre à 10H 30mn avec les mots de bienvenue du Coordonnateur du CEDPE M. Kemba Didah Alain. Pour le Coordonnateur, « Le projet d’indentification, d’enregistrement et de profilage de 2544 désengagés de Boko Haram dans la province du Lac-Tchad, réalisé grâce au partenariat avec le Comité Interministériel a été un véritable succès, avec un surplus de 344 désengagés profilés et une base de données de plus de 15 000 pages. La particularité de ce projet, en dehors de ceux précédemment réalisés, nous retrouvons l’empreinte digitale et la photo des désengagés profilés, une première dans la sous-région. » Il poursuit en saluant, « les efforts fournis par le gouvernement en accompagnant le CEDPE dans sa noble mission, de mener des études scientifiques pour le pouvoir public et les partenaires au développement, afin de permettre une orientation objective de la politique de développement. »
 
Déroulant le programme, le coordonnateur du CEDPE et maitre de cérémonie de la journée a présenté le programme comme suit :
  • Mot du Conseiller de sécurité, représentant du gouverneur du Lac-Tchad : M. Ahmat Mahamat Hindi ;
  • Mot du Président du CEDPE : Dr. Ahmat Yacoub Dabio ;
  • Panel restitution du rapport : Dr. Ahmat Yacoub Dabio, Président du CEDPE ; le professeur Ibrahim Moussa, conseiller du CEDPE et M. Kebir Abdoulaye Mahamat, chercher associé au CEDPE ;
  • Présentation des difficultés rencontrées pendant la mission : M. Agaziz Baroumet OUBADJIMDEHBADésiré chercheurs au CEDPE;
  • Lecture du communiqué finale de la restitution par Agaziz Baroum;
  • Remerciement du Chef de Canton de Bol ;
  • Remerciement au Haut Conseil des collectivités et des chefferies traditionnelles ;
  • Remerciement du Président du CEDPE ;
  • Photo de famille.
Ainsi, après les mots de bienvenue et une brève présentation du CEDPE par le Coordonnateur, prenant la parole, le conseiller de sécurité du gouverneur de la province du Lac a tenu à « saluer le travail historique du CEDPE mené dans la province du  Lac-Tchad » et appelle les autorités politiques et les partenaires du Tchad à « soutenir le CEDPE dans sa mission ».
 
Prenant la parole, le Président du CEDPE Dr Ahmat Yacoub Dabio pour sa part, a d’abord  remercié les invités d’avoir répondu à l’invitation du CEDPE. Il a tenu à rendre un hommage au gouvernement à travers le Ministre de la Justice pour avoir accompagné le CEDPE à finaliser ce projet dont la finalité demeure cruciale pour la sécurité de la région.
Avec une présentation en PowerPoint, les résultats de l’étude ont été résumés dans le paragraphe suivant :

 
  • Nombre de désengagés dans la province du Lac Tchad 4142 en 2019
  • Nombre de désengagés profilés 2544
  • Taux de femmes 54 % (2019) ; 42,7% (2018)
  • Le nombre total des enfants des désengagés : 11827
  • Chaque fiche comprend 6 pages
  • La base de données collectées 15.264 pages
  • Chaque désengagé a bénéficié d’une pièce d’identité
  • La femme est soumise à l’apprentissage du Coran et d’ ou à l’assouvissement de la sexualité des Moudjahidine. « 
  • Les désengagés sont réparties en cinq groupes : les moins de 18 ans, la catégorie des 18-30 ans, celle des 30-40, des 40-60 ans et des plus de 60.
  • La majorité des désengagés sont sous le statut marital, soit 87,46% (2225 personnes).
  • Célibataires: 171
  • Divorcés(es) 52 (15 femmes et 37 hommes).
  • 75% n’avaient aucune sympathie avec l’idéologie religieuse de BH mais par la contrainte mortelle, bon nombre d’entre eux se sont vus forcés d’accepter de rejoindre la mouvance.
  • 67,21% évoquent des difficultés en matière de logement et de nourriture (1710 personnes).
     
  • 81 désengagés revendiquent un niveau d’études dont 46 femmes et 35 hommes. Cela représente 3,19% des désengagés.
  • La base des données collectées sera remise au Comité Interministériel pour un suivi continu et un soutien plus pérenne.
  • Le respect des droits de l'homme a été assuré tout au long du processus à travers une codification‑ de l’état civil des personnes profilées.
     
En complément à la présentation du Dr Ahmat Yacoub Dabio qui a duré 42 mn, le professeur Ibrahim Moussa a martelé sur « les difficultés sociales des désengagés de Boko-Haram ». Pour lui, la mission de supervision du projet au Lac-Tchad dont il a participé lui a permis de toucher du doigt
la souffrance de ces personnes qui se sentent complètement abandonnées par le pouvoir public. Il appelle à cet effet le gouvernement et ses partenaires de venir en aide promptement à ces personnes qui ont besoin des soins et d’éducation principalement.
 
M. Kebir Abdoulaye Mahamat, chercheur associé au CEDPE a pour sa part, indiqué que la prévention de l’extrémisme est fondamentale. Les partenaires impliqués ne doivent pas attendre que le problème soir réel avant de réagir. Il a appelé pendant sa présentation « les partenaires du Tchad et le gouvernement à investir aussi dans la prévention afin de construire une société débarrassée du mal de ce siècle qu’est l’extrémisme violent ».
 
Quant au Chef de Canton de Bol, prenant la parole, il a tenu à « remercier le CEDPE pour ce travail qu’il espère, aura de retombé bénéfique pour les désengagés de Boko-Hara dans le Lac ». Il indique par ailleurs que « pour avoir été témoin de la mission, le CEPDE a ressorti avec fidélité les recommandations de ces personnes qui vivent le calvaire ».
 
Le CEDPE reconnait que n’eut été le soutien actif du chef de canton et ses chefs de villages, la mission n’aurait pas réussi car c’est aussi grâce à lui et ses collaborateurs qu’il a été possible aux chercheurs d’identifier les désengagés et faciliter leur profilage.
 
Présentant les difficultés rencontrées au terrain, les deux chercheurs, les sieurs Agaziz Baroum et OUBADJIMDEHBA Désiré ont évoqué le caractère périlleux de la mission. Selon eux, pendant leur séjour, ils ont été exposés avec leurs collègues à diverses sortes de danger, notamment des menaces de mort de la part des inconnus d’une part et des risques d’enlèvement d’autres parts. 
BAROUM et OUBADJIMDEHBA ont souligné qu’il était difficile de circuler surtout la nuit où ils vivaient une sorte de couvre-feu imposé. 
La présentation des difficultés de terrain pendant la mission a mis un terme à la présentation du rapport de la mission d’identification, d’enregistrement et de profilage de 2544 désengagés de Boko-Haram dans la province du Lac-Tchad.
 
M. Agaziz Baroum a passé à la lecture du communiqué final de la restitution qui est un appel du CEDPE à l’endroit des autorités compétentes et ses partenaires sur la situation des désengagés de Boko-Haram.
 
Le communiqué de mentionner que « Le CEDPE remercie et encourage les autorités tchadiennes dans ses efforts de lutte contre le terrorisme et appelle les partenaires à les soutenir dans sa stratégie de prévention de l’extrémisme violent.  Il estime que les désengagés non réinsérés constituent une bombe à retardement et qu’il est temps de procéder à la réinsertion socioprofessionnelle des personnes désassociées de Boko Haram.  Il appelle par ailleurs le Ministère de la Femme à intervenir le plus rapidement possible pour se pencher sur le cas des jeunes mineurs. Il convient de rappeler que les enfants des désengagés sont au nombre de 11800. »
 
Après la présentation du rapport par le panel, le Ministre de la Justice, chargé des Droits Humains, interviewé par la presse nationale et internationale, a tenu à « saluer le travail du CEDPE et appeler les partenaires à l’appuyer pour l’atteinte de ses objectifs ». Il a par ailleurs indiqué que « le gouvernement prend à bras le corps la situation des désengagés de Boko-Haram et travaille à définir leur statut. » Il invite « les partenaires à soutenir le processus de leur insertion socioprofessionnelle aussi. » 
 
Prenant la parole, le Président du CEDPE Dr Ahmat Yacoub Dabio a remercié officiellement tous les invités et les a convié à accompagner le CEDPE qui dispose d’un projet de réinsertion socioprofessionnelle des désengagés.
La cérémonie qui a duré 1H 45 mn (de 10H 30 à 12H 15mn) a pris fin avec une photo de famille des participants.
De manière globale, la cérémonie de restitution du rapport s’est déroulée dans les bonnes conditions. Une ratée majeure n’a pas été constatée.
Les invités présents à la cérémonie ont affiché un intérêt particulier aux différentes présentations faites par le panel. Cependant, l’observation majeure à souligner est le retard de 30 mn environ, dans le début de la cérémonie, un retard qui a impacté sur le temps initialement reparti pour la cérémonie.
 
Conclusion : La cérémonie de restitution de la mission d’identification, d’enregistrement et de profilage de 2544 désengagés de Boko-Haram dans la province du Lac-Tchad organisée par le CEDPE le 18 février 2020 dans ses locaux,  a permis de réunir plus de 25 représentants des institutions étatiques, diplomatiques et des organisations nationales et internationales. La présentation du rapport faite par les responsables du CEDPE a permis au gouvernement et ses partenaires de toucher du doigt la réalité de la vie des désengagés de Boko-Haram dans la province du Lac-Tchad. C’était une occasion pour le CEDPE de lancer un appel pressant à l’insertion socio-professionnelle de ces personnes (désassociées de Boko-Haram) qui vivent une précarité extrême.

Télécharger le rapport ci-dessous en pdf




Nouveau commentaire :


Mot du Président du Centre



Halima Adama, rencontre avec une jeune kamikaze de Boko Haram

Le centre

Rss
Facebook
Twitter
Mobile