Prévention de l’extrémisme au Sahel
Fabrik* Fabrik*
Centre d'études pour le développement et la prévention de l'extrémisme au Sahel

Tchad: Dr. Ahmat Yacoub regrette que l'Etat tchadien n'ait apporté aucune aide aux institutions indépendantes de recherche

Rédigé le Mercredi 29 Juillet 2020 à 21:27 | Lu 134 fois | 0 commentaire(s)

Dr. Ahmat Yacoub Dabio a regretté que la pandémie de Covid19 a affecté les activités du centre et réduit le nombre de son personnel alors que l’Etat n’encourage pas les institutions indépendantes de recherche car dans les aides attribuées aux différentes institutions, celles de la recherche sont exclues.


Dans le cadre de son programme de l’année 2020, l’Antenne Nationale CELLRAD G Sahel-Tchad, avec l’appui, technique et financier du Projet Partenariat Pour la Paix de USAID (P4P/USAID), a mis en place une Coordination pour les acteurs de terrains et partenaires techniques et financiers en matière de prévention et de lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent au Tchad. A ce titre, il a été décidé l’organisation de vidéoconférences pour le partage des informations et d’expériences. C’est ainsi que la première édition a eu lieu les 23 et 24 juin 2020 et la deuxième édition a eu lieu le mercredi 29 juillet 2020 où M. Ahmat Yacoub Dabio a été invité à donner un bref aperçu de Centre d’Etudes pour le Développement et la Prévention de l’Extrémisme (CEDPE), ses objectifs, ses activités et ses projets.
L’objectif est de créer une synergie d’actions entre les acteurs de terrains et les partenaires techniques et financiers pour les échanges d’informations, d’expériences et au besoin se donner la main d’association pour une prévention en amont.

Dr. Ahmat Yacoub a tenu à souligner que l'institution qu'il dirige depuis 2018 est composé d’un melting-pot de chercheurs.  (camerounais, tchadiens, français, libyens, anglais…) et de différentes professions (Sociologues spécialistes en genre et développement, de Socio-Anthropologue, d’Historiens spécialistes en Histoire des relations internationales, de statisticien-économiste, de Journaliste publiciste, d’Informaticien, de gestionnaire, de juristes). Grâce à l’outil technologique, le Centre a créé un groupe de discussion sur watsup dénommé CEDPE. Puis un site internet www.recherche.com  avec deux comptes Twitter d'environ 20 000 entre followers et Following.
L'institution est membre du club Casablanca, membre du réseau des centres stratégiques du G5 Sahel.
Dans le cadre de ses activités, le CEDPE mène des études basées sur la recherche active pertinentes liées à la radicalisation et l’extrémisme violent. La revue scientifique constitue un outil essentiel d’information que le CEDPE utilise pour diffuser les résultats de ses travaux et assurer sa visibilité. Cette revue est trimestrielle, imprimée généralement en 200 copies, elle est mise à la disposition des acteurs impliqués dans le domaine de la prévention.
Toutefois, Ahmat Yacoub a regretté que l'Etat ne donne pas d'importance à la recherche indépendante et c'est pourquoi, le CEDPE comme tout autre institution indépendante n'a reçu aucune aide de l'Etat lui permettant de faire face aux conséquences de la pandémie (...) pour lire l'intégralité de la communication, veillez télécharger le document en PDF ci-dessous.
reunion_mercredi.pdf réunion_mercredi.pdf  (239.02 Ko)





Mot du Président du Centre



Halima Adama, rencontre avec une jeune kamikaze de Boko Haram

Le centre

Rss
Facebook
Twitter
Mobile