Centre d'études pour le développement et la prévention de l’extrémisme

Extrémisme et violence dans les milieux scolaires, le lycée Fidélité en débat

Rédigé le Mercredi 13 Février 2019 à 21:25 | Lu 50 fois | 0 commentaire(s)

Quelques soixante dix lycéens invités par le CEDPE pour un débat sur l'extrémisme violent ont exprimé leurs différents points de vue sur la thématique. Le débat qui a eu lieu au siège du cedpe de Ndjari a été immortalisé par un sketch sur la violence dans les établissements scolaires présenté par lycéens et lycéennes. Après le lycée Dar Toumaï le 29 janvier, la semaine dernière c'était le lycée Le Repère qui a honoré par sa présence le cedpe où les lycéens ont débattu des enjeux géostratégiques des relations diplomatiques entre le Tchad et l’Israël. C'est une thématique d’actualité. Il est perçu par un bon nombre des tchadiens comme un sujet tabou et sensible qui soulève de polémique.


Les établissements scolaires sont censés être des endroits qui garantissent la sécurité et la tranquillité aux élèves. Mais nous constatons de nos jours que ces milieux font face à plusieurs problèmes dont la violence, la radicalisation des jeunes en milieux scolairex et autres qui impactent sérieusement sur le fonctionnement de ces établissements. Certains groupes extrémistes, pour atteindre leurs objectifs ont tendance à recruter les jeunes élèves qu’ils considèrent comme des proies faciles. Pour éviter aux jeunes de tomber dans le piège de ces groupes extrémistes, le CEDPE avait décidé d’organiser comme d’habitude ce mardi 12 février 2019 une journée d’échange avec 50 à 70 élèves du lycée FIDELITE sur la thématique :  L’EXTREMISME ET LA VIOLENCE EN MILIEUX SCOLAIRES, COMMENT LE PREVENIR ? 

 

Cette journée avait pour objectif de renforcer la résilience des jeunes face aux groupes extrémistes, de cultiver en eux l’esprit de tolérance, le respect dans la diversité sociale, politique, religieuses et économique, d’éviter le recours à la violence dans tout règlement de conflit tout en privilégiant le dialogue.


Après avoir fait l’historique du CEDPE et parler de son plan d’activité, le modérateur Mr. Djimet Ochi, avait fait intervenir la troupe théâtrale composée des élèves du prépa-bac du CEDPE pour mettre en relief une scène qui illustre la violence en milieux scolaires. Après le passage de cette troupe qui avait été appréciée par l’assistance, la parole avait été donnée au président fondateur du CEDPE, Dr. Ahmat Yacoub Dabio qui s’est entretenu avec les élèves sur la violence en milieux scolaires. Il a donné la parole à tour de rôle aux élèves qui n’ont pas hésité de poser des questions et de répondre aux questions posées par Dr. Ahmat Yacoub Dabio qui tournaient autour des causes et solutions de la violence en milieux scolaires. Toutes les questions posées avaient trouvé satisfaction. Après cette séance de question-réponse, la parole avait était donné à Mr. Réoukadji Enonce, enseignant au lycée FIDELITE qui n’a pas hésité de mettre l’accent sur la mauvaise socialisation comme facteur de la violence dans les établissements scolaires. Il a rappelé les parents à une prise de responsabilité concernant l’éducation de leurs progénitures. Mr. Magloire de OXFAM, quant à lui, a mis l’accent sur le vivre ensemble, l’acceptation de l’autre malgré son appartenance religieuse, politique et idéologique. Dr. Ahmat Yacoub Dabio en reprenant la parole, a abordé la question de l’extrémisme violent en définissant ce que c’est l’extrémisme violent et les facteurs qui favorisent ce fléau avant de passer la parole à Mr. Oubadjimdehba Désiré pour parler des techniques de recrutement employées par Boko-Haram. Ce dernier avait laissé entendre que Boko-Haram utilise l’allocation piégée, la fausse promesse, l’exécution, la terreur, les réseaux sociaux, la lecture du coran et autres pour enrôler ces adeptes. Dr. Ahmat Yacoub Dabio avait repris la parole après cette intervention pour rappeler aux jeunes ce qui s’est passé en date du 12 février 1979, autrement dit la guerre civile qui a fait plonger le Tchad dans une violence sans merci. Ce dernier avait continué en disant que cette guerre avait été provoquée par les élèves du lycée Felix Eboué, une manière d’attirer l’attention de ces jeunes, sur ce, Mr. Djimet Ochi avait repris la parole pour clôturer ce débat en complétant les propos du président sur la guerre civile de 1979.


Le débat a été animé par Dr. Ahmat Yacoub Dabio, MM. Oubadjimdehba Desiré, Agassiz Baroum, Djimet Ochi. Le CEDPE remercie Mme Aimée Thérèse FAYE de l'OIM qui a assisté à ce débat malgré ses occupations.

                                                                                                               

Extrait du rapport du CEDPE
Date : 12 février 2019

Réf : CEDPE/PR/228/2019

OBJET : Compte rendu de la journée d’échange

 Pour le CEDPE

  L’assistant du Président

AGASSIZ BAROUM

Tel : 63796838





Nouveau commentaire :


Mot du Président du Centre



Halima Adama, rencontre avec une jeune kamikaze de Boko Haram

Le centre

Rss
Facebook
Twitter
Mobile