Prévention de l’extrémisme au Sahel
Fabrik* Fabrik*
Centre d'études pour le développement et la prévention de l'extrémisme au Sahel

Le CEDPE appelle le Président tchadien à soutenir les structures de recherches

Rédigé le Samedi 16 Mai 2020 à 22:03 | Lu 59 fois | 0 commentaire(s)

"je crois qu'il faut apprendre à nos enfants dès leur bas âge que le fait d'être différent dans les domaines social, économique, politique et même géographique est une richesse en soi, a indiqué Ahmat YACOUB.


Invité cet après midi par Electron TV à N'Djamena, Le Président du Centre d'études pour le développement et la prévention de l'extrémisme le Dr; Ahmat YACOUB Dabio a lancé un appel pressant au Président Idriss Déby pour soutenir les structures d'études et de recherches au Tchad. Les structures de recherches c'est l'enfant pauvre de toutes les structures et avec la menace de Coronavirus et le confinement, l'impact est terrible sur les activités des institutions de recherches qui vont subir un déclin si l'Etat ne leur vient pas en aide, a souligné le président du CEDPE.
 

Interrogé par la journaliste Melle Erene sur quelles stratégies mettre en place pour éviter la résurgence de la secte dans le lac Tchad, Ahmat YACOUB a estimé que l'option militaire à elle seule ne peut pas venir à bout du terrorisme sinon la plus grande nation militarisée au Monde aurait réussi à éradiquer le terrorisme en Afghanistan. Aujourd'hui, les anciens terroristes de Taliban sont devenus les nouveaux amis des américains. Il faut associer à l'option militaire d'autres options pour éradiquer le terrorisme en s'appuyant sur des outils de préventions comme la réinsertion socioprofessionnelle des désengagés, l'amélioration des droits de l'homme, la relance du développement en s'appuyant sur l'éducation et la santé, la sensibilisation de la jeunesse pour déjouer les technicités de recrutement qui se basent sur une idéologie utopique de mensonge. "je crois qu'il faut apprendre à nos enfants dès leur bas âge que le fait d'être différent dans les domaines social, économique, politique et même géographique est une richesse en soi, a indiqué Ahmat YACOUB.
De son côté le juriste  et politologue Dr. Sitack Yombatina Béni, tout en avouant l'intérêt de l'opération Boma, cependant, il attend voir qui sont les responsables de cette faille sécuritaire qui a conduit à la mort d'une centaine de nos soldats" il Ya bien eu de militaires qu'on a gradés mais nous attendons voir qui sont les responsables de cette faille sécuritaire, a t-il indiqué.





Mot du Président du Centre



Halima Adama, rencontre avec une jeune kamikaze de Boko Haram

Le centre

Rss
Facebook
Twitter
Mobile