Centre d'études pour le développement et la prévention de l’extrémisme

Le minsitère de l'éducation ouvre la Journée des Lycéens

Rédigé le Mardi 15 Octobre 2019 à 10:46 | Lu 21 fois | 0 commentaire(s)

Enfin, la Journée des Lycéens a bien eu lieu au Centre d'études pour le développement et la prévention de l'extrémisme à Ndjari BlamaTom, Ndjamena, Tchad.


La journée des lycéens, une édition initiée par le Centre d'études et la prévention de l'extrémisme, CEDPE, a été célébrée le lundi 14 octobre, en présence d’environ 500 personnes dont 400 cents lycéens, des d'invités, la presse et aussi les jeunes du quartier de N'djari, à N'Djamena où l'événement a eu lieu. Parmi les invités, l'ambassade du Nigeria, l'ambassade du Niger, l'Oim, le Pnud… et plusieurs associations qui ont érigé de stands garnis de documentations expliquant leurs activités. L'ouverture de la cérémonie a été assurée par le Ministre de l'éducation Nationale et de la promotion civique, représenté par le Directeur de la coopération, M. Mahamat Mahboub.  

Remerciant le CEDPE pour avoir initié cette édition, le Directeur de la coopération a, dans son allocation d'ouverture, tenu à rappeler la convention de partenariat signée avec le CEDPE le 11 juillet 2019. Mahamat Mahboub a insisté sur la poursuite et le renforcement de la coopération avec le CEDPE en soutenant la réédition annuelle de cette journée des Lycéens. Après l'ouverture de la cérémonie, les invité ont effectué une visite des locaux du CEDPE avant de passer au rafraichissement offert par le centre. Le président du comité d'organisation Mr. Mahamat Amine Moussa a saisi l'occasion pour remercier les participants et appeler les lycéens à ne pas tomber dans les pièges des idéologues extrémistes.  

Placée sous l'égide du Ministre de l'éducation nationale et de la promotion civique, cette édition était pour les Lycéens un cadre d’échanges et de brassage entre les différents établissements scolaires de la ville de N’Djamena. À travers cette première édition, il a été question d’outiller les élèves pour les immuniser contre l’extrémisme, la radicalisation et de favoriser le brassage. Les jeux concours, les activités culturelles, sportives et les débats sont axés sur les actualités et les facteurs qui poussent à l’extrémisme violent et la radicalisation.

Cette édition qui devrait réunira environ 2000 personnes : les parents d’élèves, les enseignants, les responsables des lycées et les autorités en charge de l’éducation nationale et de la promotion civique a été, faute de moyens, réduite à 500 personnes dont 400 lycéens.

Source: RS




Nouveau commentaire :


Mot du Président du Centre



Halima Adama, rencontre avec une jeune kamikaze de Boko Haram

Le centre

Rss
Facebook
Twitter
Mobile